Dépression

Il existe autant de dépressions que de patients déprimés.

Une classification tente de distinguer 3 types :

  • les dépressions réactionnelles (consécutives à un choc).
  • les dépressions névrotiques lorsque le lien causal est moins bien établi.
  • les dépressions masquées, autrement dit dissimulées sous des symptômes somatiques tels que maux d’estomac, céphalées, lombalgies … ou des symptômes fonctionnels : impuissance, insomnie, fatigue.

Ces affections relèvent de différents traitements qu’il est possible de combiner : médicaments antidépresseurs, anxiolytiques, l’hypnose et, à l’extrême, l’hospitalisation pour les cas graves avec risque suicidaire.

Quand le patient consulte pour de l’hypnose, il fait preuve d’une dynamique propice à l’utilisation de cette même hypnose. La pathologie provenait d’une immobilisation de la pensée et du corps dans des secteurs cérébraux de rumination, de culpabilité, qui généraient des idées morbides.

La souffrance provient d’un fonctionnement en boucle d’idées pessimistes, dramatiques jusqu’à une exacerbation tragique. Si le patient parvient à consulter c’est qu’il est déjà en train d’innover d’autres modes de pensée, et en particulier de ne plus penser à ce qui le faisait souffrir. Toute la tâche du thérapeute consiste à mettre en évidence ce mouvement apparu chez son patient, et à l’amplifier. Le patient déprimé a fait l’expérience d’une modification de son fonctionnement morbide. Il dispose donc d’une ouverture possible vers la guérison. Le thérapeute ne doit en aucune manière freiner son impulsion. IlLe thérapeute va favoriser ce processus de changement.

La séance d’hypnose pour traiter la dépression

L’hypnothérapie est utilisé soit seule, soit en complément d’autres traitements. L’entretien préalable permet d’orienter au mieux le patient vers le traitement et les suggestions qui lui seront le plus profitables. En individuel le plus souvent. Il est cependant possible de recourir à l’hypnose de groupe.

Suggestions thérapeutiques :

  • Affirmation de soi : « Vous retrouvez confiance en vous, votre amour-propre vous rend combatif, il y a en vous les forces nécessaires pour vous mener vers la guérison… »
  • Relaxation : « Votre corps retrouve des sensations de détente, vous avez le droit désormais d’aller mieux… »
  • Désomatisation : « Votre douleur est maintenant prise en compte, nous n’aurons de cesse de la réduire et d’y remédier, les maux de tête (par exemple) peuvent dès lors s’estomper… »
  • Investigation : Retrouver les faits récents à l’origine et les événements anciens qui y ressemblent. Par le jeu des exercices hypnotiques, analyser vécu et comportements.
  • Insérer des suggestions pour modifier le comportement, renforçant l’idée de changement et de guérison possible.

La fréquence des séances d’hypnose pour une dépression

La fréquence et le nombre des séances dépendent de l’ancienneté et de l’intensité des troubles. L’aide peut être extrêmement ponctuelle : trois à quatre séances, ou se prolonger en séances intermittentes et espacées consacrées à la pratique de l’hypnose (apaisement des symptômes ou investigation).

Les résultats de l’hypnose pour traiter une dépression

L’hypnose fait partie des psychothérapies dont elle est probablement même l’ancêtre. A ce titre, elle ne peut être que bénéfique pour traiter la dépression.

Au vu du profil de la personne, et en fonction des origines de la dépression, il pourra être conseiller une ré-orientation vers un professionnel de santé plus spécialisée dans ce type de pathologie.

ATTENTION : La thérapie par l'hypnose ne peut aucunement se substituer à un suivi médical. Elle n'exclut d'aucune des façons l'arrêt de traitement prescrit par le médecin traitant et autres spécialistes de la médecine.