Hypnose Ericksonienne

Principes fondamentaux de l'hypnose Ericksonienne, selon Milton Hilton Erickson

  • S'appuyer sur son inconscient


Sa conception de l'inconscient est totalement différente de celle de Sigmund Freud. Pour Milton Erickson, il n'est pas un « refoulé obscure», mais un « réservoir lumineux », à la fois gardien de toutes nos ressources intérieures et véritable force positive capable de nous créer des solutions pour résoudre nos problèmes.
Il est notre partenaire le plus solide et le plus sûr. Autonome, possédant ses modes de fonctionnement particuliers, notre inconscient détient sa propre sagesse. C'est sur celle-ci que l'on peut s'appuyer pour changer de vie ou de comportement.

  • Expérimentation de l'hypnose

Pour Milton Erickson, l'état hypnotique est une manifestation physiologique naturelle que nous expérimentons parfois plusieurs fois par jour. Un moment de distraction, de rêverie, lorsque l’on se plonge dans une lecture passionnante ... Dès que notre attention se déplace en dehors de notre état de conscience, nous basculons dans un état de « transe commune » très similaire à celui de l’état hypnotique.

Il ne s’agit pas d’un état passif, comme certaines croyance peuvent le faire croire, mais bien actif, durant lequel peuvent arriver beaucoup de choses. Nous pouvons alors commencer une communication directe avec notre inconscient, les limites habituelles de la pensée étant provisoirement suspendues.

  • Retrouver ses ressources intérieures

Milton Erickson fut le premier thérapeute à mettre en avant le fait que chaque individu est unique. Particulièrement respectueux de ces patients, reconnaissant en chacun d’eux des ressources intérieures surprenantes. L’être humain dispose de ressources remarquables et qui se développent de manière exponentielle si l’on apprend à être à l’écoute de nos émotions.

  • Pratiquer l'autohypnose

Milton Erickson fut le premier à découvrir la technique et l'efficacité de l'autohypnose. Il est en effet possible, après en avoir fait l'apprentissage, d'entrer par soi-même en état de transe légère. On peut alors utiliser une technique «sur mesure» : autosuggestion par des images, de la musique, contrôle de la respiration, focalisation sur une zone du corps.

Les applications de l'autohypnose sont très nombreuses : on peut se débarrasser de complexes, travailler sa mémoire ou son élocution, calmer des maux de tête, etc. Pratiquée au quotidien, l'autohypnose est sans effets secondaires.

  • Eveiller son entourage

Dans la communication quotidienne, Erickson suggérait de créer des effets de surprise, des situations particulières, plus éloquentes que des paroles directes. Par exemple, il préconisait des phrases suggestives comme: « Ah, l'odeur de la cuisine provençale ! », plutôt que d'intimer l'ordre : « Déjeunons dans un restaurant provençal ! »

Ces événements "décalés" permettent de désorganiser le schéma mental des personnes qui vivent avec nous, et donc de modifier leur état de conscience pour mieux faire passer notre message. C'est ce qu'il appelait la « dé-potentialisation de la conscience », sans jamais donner de recette toute faite : c'est à chacun de faire preuve de créativité et de développer sa qualité d'écoute de l'autre.

 

"Vous savez plus que vous savez ce que vous savez." M. Erickson

 

Champs d'application

  • Troubles alimentaires et gestion du poids
  • États dépressifs, dépression, déprime
  • Troubles anxieux, angoisse, stress
  • Troubles de la personnalité
  • TOC, manies
  • Phobies, phobies scolaires, sociales, etc.
  • Confiance en soi
  • Préparation aux examens, à des épreuves
  • Travail sur le deuil
  • Travail sur les violences et les séquelles de traumatismes
  • Travail sur les dépendances et autres
  • Arrêt du Tabac
  • Troubles psychosomatiques
  • Allergies
  • Douleurs chroniques.