Différents types d'hypnose

L’hypnose est une thérapie complexe, qui se décline sous de nombreuses formes. Je vous propose de découvrir certaines d’entre elles, afin de vous donner une idée plus précise sur ses évolutions et centres d’application. Cette liste est non-exhaustive, et n'a pas pour objectif d'écarter d'autres techniques d'hypnose.

  • L’hypnose directe

L’hypnose directe (suggestion directe) est la forme d’hypnose la plus classique. Ce type d’hypnose est la plus ancienne. Pour le thérapeute qui l’applique, il s’agit de se positionner d’une manière autoritaire. Cela revient à donner un ordre : faire savoir au patient de façon directive quel est le symptôme ou le problème qui doit s’effacer. Le ton est monotone et rythmé. Cela permet d’obtenir son adhésion rapide.

  • L’hypnose conversationnelle

Durant ce cas, le thérapeute a une conversation avec son patient au sujet de son ou ses problèmes. Il va l’accompagner vers un état de mieux-être, afin de trouver des solutions adaptées, en adoptant en partie un langage particulier. L’hypnose conversationnelle ne passe pas par un état hypnotique profond, elle se rapproche de l’hypnose dite « indirecte ». Milton Erickson a notamment permis le développement de cette technique.

  • L’hypnose de spectacle

Même si l’hypnose est avant tout une thérapie, elle est aussi régulièrement utilisée dans certains spectacles de divertissement. Ce type d’hypnose a contribué à la popularité de cette pratique et à sa diffusion. C’est en 1841 que James Braid a découvert son intérêt pour les pratiques hypnotiques après avoir vu une représentation publique de Charles Lafontaine, célèbre magnétiseur.

L’un des plus grands hypnotiseurs actuel est un artiste canadien nommé Messmer, en hommage au célèbre magnétiseur Franz-Anton Mesmer.

  • L’hypnose Ericksonienne

L’hypnose Ericksonienne est un type d’hypnose où le thérapeute doit être en position d’écoute. Contrairement à l’hypnose directe, le thérapeute va chercher à comprendre le patient, et va utiliser un langage spécifique, le langage Ericksonien, qui invite, au lieu de donner des ordres. Le thérapeute a un rôle essentiel puisqu’il va devoir adapter sa voix et son dialogue selon les réactions du patient. On parle de « synchronisation au sujet ». Ce type d’hypnose est alors très respectueux du patient, qui est considéré comme unique.

Le thérapeute est un accompagnateur, qui considère que le patient possède en lui les ressources nécessaires pour traiter ses propres problèmes. Il est présent pour aider celui-ci à les trouver. Grâce au langage non autoritaire, le patient est en confiance et cela permet la levée des résistances.